Colloque international 2013 – Usages des Chiffres dans l’Action Publique territoriale

Pastille_20ANS

De nombreux travaux de recherche ont renouvelé l’approche des politiques publiques en mettant l’accent sur les liens entre production de connaissance et formes de l’action publique. Toutefois, peu de travaux ont porté sur les formes de connaissance chiffrée produites par les usages de la quantification dans l’action publique territoriale, que ce soit d’un point de vue théorique ou d’un point de vue méthodologique. Or, suite au mouvement de décentralisation engagé en France depuis les années 1980, une demande croissante de données chiffrées territorialisées émane des collectivités territoriales pour élaborer ou évaluer les politiques qu’elles mettent en place dans leurs domaines de compétence. Les questions posées par la quantification dans l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques publiques territoriales constituent un vaste champ d’investigation qui reste largement à explorer aujourd’hui tant à des fins de connaissance qu’à des fins d’action. De ce point de vue, il est nécessaire de prendre en compte la pluralité possible des bases de connaissance, quelle que ce soit leur forme (systèmes d’indicateurs, enquêtes, fichiers de gestion administrative, par exemple), à partir de laquelle peut être construite, puis évaluée, l’action.

A la suite de travaux majeurs comme ceux d’Alain Desrosières et de Theodore Porter, les instruments et les méthodes de quantification ne peuvent plus être considérés comme neutres socialement et politiquement. Bien au contraire, ils doivent être analysés comme étant le résultat d’interactions entre différents types d’acteurs et d’institutions dont il est nécessaire de reconstituer les formes et les enjeux sociaux et politiques. Les usages des chiffres peuvent être considérés comme révélateurs des formes et des objectifs de l’action publique, et de la conception du bien commun qui leur est sous-jacente. Comment les collectivités territoriales s’approprient-elles l’information chiffrée et la structurent-elles, et pour quels usages ? Par ailleurs, en quoi la donnée chiffrée peut-elle être une contribution au débat démocratique local ?

Dates

Ce colloque se tiendra les 16, 17 et 18 octobre 2013

Lieu

MSH Ange-Guépin
Nantes
France

Détail et appel à communications

Calenda – Colloque international 2013 – UCAP

Programme et inscription

En cours d’élaboration


Publié par

Stéphane Loret

Ingénieur CNRS